L'archipel

Création en 2021

Pour les élèves, la classe est un lieu habituel, un espace banal dans lequel s’inscrit leur quotidien. Pour les deux comédien.ne.s, la classe est un archipel. Chaque table est une île. Des îles suffisamment proches les unes des autres pour qu’on puisse sauter d’un bond de l’une à l’autre et jouer juste au dessus des élèves assis derrière les tables, comme à leur habitude ; jouer avec cette proximité inhabituelle. 

 

Un jeune homme et une jeune femme entrent dans la salle de classe comme s’ils sortaient d’un semi-remorque. Ils sont originaires d’Afghanistan, d’Albanie, du Bangladesh, de Côte d’Ivoire, d’Érythrée, d’Inde, du Mali, du Maroc, du Pakistan, du Soudan ou de Tunisie. Tout ce que vivent ces deux personnages au cours de leur périple a lieu là, dans ce petit espace, et résonne avec ce que les élèves y vivent jour après jour, résonne avec le phénomène de l’apprentissage. Il sera question de difficulté, d’effort, de courage, de désespoir, d’enthousiasme, d’euphorie, de déception, de fatigue, de repos, de pugnacité.... 

 

J’écris L’archipel pour faire naître le théâtre dans l’espace de la classe. Je propose à Jean-Philippe Naas et ses comédien.ne.s de métamorphoser l’habituel, de faire basculer les élèves participant à la représentation dans l’inconnu. Je souhaite écrire un texte qui leur permettra de découvrir que du quotidien peut surgir l’étonnant et que rien n’est jamais figé dans l’histoire qu’on a l’habitude de se raconter. 

 

Denis Lachaud