photo portrait Édifice.jpg

L'Édifice en construction

Création en 2025

À quelques heures d’une fête familiale, une adolescente annonce à ses parents qu’elle n’aura pas d’enfants, qu’elle ne veut pas en faire. Décontenancés par cette révélation, ils lui demandent pourquoi et elle ne sait pas répondre. Les mots lui manquent.

 

Au fur et à mesure que la pièce avance, le spectateur reçoit des éléments de réponse glanés dans l’histoire familiale sur environ cent ans, mais aussi dans ce que notre époque propose comme perspectives politiques, sociales et intimes à la génération née au XXIe siècle. 

Le point de départ, c’est le souvenir d’un film, After Life, du réalisateur japonais Hirokazu Koré-eda. L’histoire se déroule dans un endroit mystérieux entre ciel et terre. Dans ce lieu transitionnel, une équipe dévouée accueille les nouveaux morts. En une semaine, il s’agit de les aider à choisir le meilleur moment de leur vie. Ce moment sera reconstitué et filmé par l’équipe de l’antichambre, puis projeté aux « clients ». À la fin de la projection, ceux-ci s’éteindront définitivement, emportant dans la mort le meilleur souvenir de leur vie. 

De son côté, depuis plusieurs années, Denis Lachaud souhaitait écrire un texte qui se déroulerait sur une centaine d’années, une épopée familiale qui traverserait plusieurs guerres. J’ai trouvé que cette proposition d’embrasser plusieurs générations dans un même texte, résonnait alors avec mon envie d’évoquer les loyautés invisibles, ce qu’on se transmet de génération en génération sans en avoir conscience.