extraits de presse

“Artiste ? Artisan ? Je me sens plus proche de l’accordeur. Quand je suis en train de lire, si quelque chose doit se produire, ça commence toujours par une vibration.
Je crois que c’est comme cela aussi que je capte le monde et les gens.
Je ne lâche plus le texte. cette résonnance que l’écriture a fait naître en moi, je dois trouver les moyens de la provoquer dans le corps et dans la voix des comédiens.
Ecouter, régler, regarder, ajuster... Mettre à l’épreuve mon intuition. Sur le plateau, je guette le point de tension où ça lâche pour serrer au plus près la note sensible, celle qui fera écho chez le spectateur, et résonnera pour lui.
Le sens intelligible ne vient qu’après. Mes spectacles comme le petit caillou progressent par ricochets. D’une onde à l’autre, plus de silence, plus de lenteur.”

Jean-Philippe Naas, metteur en scène.
La Gazelle - Journal du Théatre le Dunois, n°2, mai 2005