extraits de presse

“Au départ, ANI-maux est une page quasiment blanche : un plateau nu avec juste un drap et deux enfants qui se chamaillent. Incapables de trouver le sommeil, leur vient l’idée de se raconter trois de leurs histoires préférées.
Dès les premiers mots prononcés, la lumière change et la réalité du plateau s’efface, l’écriture d’Alberto Moravia, précise, fine et drôle ouvre le champ du théâtre. Avec gourmandise et complicité, les deux comédiens s’en nourrissent. Tantôt conteurs, tantôt personnages des fables.
En une heure de spectacle, trois fables littéraires, à dimension philosophique, deviennent de véritables petites pièces théâtrales. L’essentiel repose sur le goût du jeu théâtral, transmis magnifiquement aux enfants.”
Figaroscope Enfant, octobre 2005

“Travail d’orfèvre, terriblement exigeant, merveilleusement dépouillé. Une science vive de l’espace et du corps.”
Le Monde de l’Education, mars 2004

“Jean-Philippe Naas, qui signe la mise en scène de cette fantaisie animalière, a imaginé ce spectacle comme une veillée, un temps que l’on partage avant de se coucher.”
Elise LM, My Linh BUI, Coup de coeur, www.theatre-enfants.com, novembre 2005