article de presse

"Il y a Perdican et il y a Camille. C’est la première fois qu’ils se retrouvent seuls après tant d’années de séparation. Ces deux là s’aiment ou croient s’aimer. Mais chacun attend que l’autre fasse le premier pas.
Créée à partir de la scène 5 de l’acte 2 d’"On ne badine pas avec l’amour", cette pièce est née de l’envie du metteur en scène Jean-Philippe Naas de "faire entendre cette langue magnifique et de proposer aux adolescents un autre discours amoureux que celui auquel ils sont contsamment confrontés." L’Alsace - 29 mars 2011

PDF - 142.9 ko
article - alsace