extraits de presse

“Ni cahier, ni crayon, ni table, ni livre. Tout le monde au sol, en chaussettes, prof compris ! La consigne tranche avec les habitudes, ce n’est pas pour déplaire aux élèves de 5ème B du collège Louis Pasteur de Jussey (Haute-Saône).
Regroupez pour la troisième fois autour du metteur en scène Jean-Philippe Naas dans le cadre original d’une « résidence d’artistes au collège », ils découvrent qu’on peut s’approprier un récit littéraire autrement que par l’analyse.
AU programme de la séance : l’adaptation théâtrale d’une nouvelle d’Alberto de Moravia.
La classe a déjà assisté à la représentation d’ANI-maux, un spectacle de Jean-Philippe Naas librement inspiré de Quand les pensées gelaient dans l’air.
Pour les élèves c’est une piste de travail. Mais pas question de procédér par imitation. des mots lus à la parole proférée, de l’image littéraire à son incarnation sur scène, il faut inventer son propre chemin, se risquer en mobilisant toutes ses facultés, mentales et physiques. D’où le préambule de la séance : on s’allonge, on s’étire, on respire.
Un sas d’échauffement indispensable pour mettre les pieds dans le texte et laisser émerger un sens qu’on attendait pas forcément.”
Céline Viel, le Monde de l’Education, mars 2004